Construire votre maison

Ça y est, vous vous êtes décidés à créer la maison de vos rêves ! Avant de vous lancer, nous vous conseillons d’évaluer précisément vos besoins et de prendre connaissance de la réglementation et des obligations en vigueur. Voyons ensemble les étapes incontournables à respecter...

UN PROJET BIEN DÉFINI... SERA UN PROJET REUSSI !calculatrice

  • Précisez vos besoins
    Avant tout, faites une liste des espaces nécessaires immédiatement – taille du salon, nombre de chambres et de salles de bain... – en fonction de la taille de votre famille. Puis anticipez l’avenir et pensez aux aménagements futurs (garage, atelier, chambre d’amis…) ou, par exemple, si vous envisagez l’arrivée prochaine d’un enfant. Ces deux listes vont être la base de travail pour concevoir la future construction.
  • Évaluez votre budget global
    Pour éviter les mauvaises surprises, il est très important de prendre en compte tous les éléments liés au projet : achat du terrain et éventuels frais de viabilisation, démolition, construction, aménagements intérieurs et extérieurs, équipements... tout doit être intégré. Sans oublier bien sûr les frais divers, liés par exemple aux raccordements des réseaux, aux études (sols, bornage, topographie...) ou aux assurances. Le recours à un architecte – obligatoire si la surface de plancher atteint 170 m² – est recommandé.
    NOTRE CONSEIL : Prévoyez une enveloppe supplémentaire – de l’ordre de 5 à 10 % du budget global – pour faire face aux imprévus.
  • Optez pour la meilleure implantation
    L’orientation du terrain est importante car elle conditionne l’organisation du futur bâtiment, voire le bien-être des futurs occupants. Avant de choisir, il convient de vérifier la constructibilité du terrain et les coûts éventuels, qui peuvent être élevés, liés à sa viabilisation.
    NOTRE CONSEIL : Renseignez-vous en amont auprès de la commune pour prendre connaissance du Plan Local d’Urbanisme – le PLU – et savoir si des règles spécifiques de construction s’appliquent.

 

BIEN CONNAÎTRE LA REGLEMENTATION

  • L’indispensable Permis de construire
    Obligatoire dès que la construction dépasse 20 m², le Permis de construire peut être demandé au moment de la signature du compromis de vente. Le dossier transmis aux services communaux doit être complet et décrire précisément le projet et son implantation. Vous ou l’architecte en charge du projet, devrez au préalable, consulter la réglementation locale en matière d’urbanisme. Elle peut imposer un style régional, une forme de toiture, des matériaux et des couleurs, des plantations.... Et elle indique par ailleurs les contraintes d’implantation et de raccordement aux réseaux.
  • La RT 2012, pour des bâtiments moins énergivores
    La réglementation thermique RT 2012, qui vise à optimiser la performance énergétique des bâtiments, s’impose désormais pour toute construction neuve. Deux étapes incontournables doivent être respectées : une attestation que la RT 2012 a été prise en compte doit être jointe au dossier de demande de permis de construire et, à l’issue des travaux, une seconde attestation fournie par le maître d’ouvrage doit être jointe à la déclaration d’achèvement et de conformité des travaux. Cette dernière sera remise par un professionnel qualifié, tels un contrôleur technique, un diagnostiqueur agréé pour la réalisation d’un DPE ou un organisme certificateur agréé par l’État.
    NOTRE CONSEIL : Tout Faire Matériaux vous propose un service d’études complètes et de certification avec son bureau d’études thermiques et phoniques Synergisud.
  • Une étude de sol dans certaines zones
    Une étude de sol peut être obligatoire selon la zone d’implantation de votre projet. Dans tous les cas, elle est fortement recommandée, car elle indique les risques éventuels et le mode constructif le plus adapté au futur habitat.

 

QUELLES SONT MES OBLIGATIONS ?travaux

> L’affichage du permis de construire de manière visible est obligatoire dès son obtention et jusqu’à la fin du chantier.
> Si le projet a des répercussions sur le voisinage (appui sur un mur existant, construction de murs mitoyens...) ou des ouvrages du domaine public, un état des lieux préalable devra être dressé, à l’amiable ou par voie d’huissier.
> L’accès au site, le stationnement d’engins, des travaux impliquant la fermeture de voies et l’accès à la déchèterie, sont soumis à des règles.
NOTRE CONSEIL : Renseignez-vous bien en amont, car selon les communes, des autorisations spécifiques peuvent être obligatoires.

Panneau de chantier disponible dans votre point de vente TOUT FAIRE MATÉRIAUX

QUELLES SONT LES ÉTAPES INCONTOURNABLES ? A QUI S’ADRESSER ?

AVANT L’ACHAT DU TERRAIN

  • Consulter le cadastre : À la mairie de la commune.
  • Consulter les règles d’urbanisme : À la mairie de la commune. Demander le document et ses annexes.
  • Demander un certificat d’urbanisme : Soit un certificat d’information simple ou un certificat opérationnel pour vérifier la faisabilité de votre projet.
  • Demander une étude de sol : À la mairie ou par l’intermédiaire d’une entreprise spécialisée. Se renseigner sur la nature du terrain ou effectuer une étude de sol préalable à l’achat, selon le type de fondations, car le surcoût éventuel peut être important.
  • Vérifier la viabilisation : Auprès de services communaux et des concessionnaires des réseaux (demander des devis de raccordement).

 

APRÈS L’ACHAT DU TERRAIN

  • Bornage : Il délimite précisément le terrain et doit être réalisé par un géomètre.
  • Relevé topographique : Effectué par un géomètre, le relevé topographique dresse une cartographie du terrain qui facilite le choix de l’implantation.
  • Implantation sur terrain : Le bornage, effectué par un géomètre, permet de délimiter l’implantation de la construction.
  • Certificat RT 2012 : L’étude thermique préalable, réalisée sur la base du projet par un bureau d’études, atteste de la prise en compte de la RT 2012. Elle est à joindre au dossier de demande de permis de construire.
  • Permis de construire : Le dossier doit être déposé en 4 exemplaires auprès des services communaux.
  • État des lieux : Il est réalisé à l’amiable ou par un huissier.
  • Affichage du permis de construire sur le terrain : Obligatoire, cette démarche doit être réalisée au plus tôt, dès la notification de l’arrêté d’autorisation. Un constat d’huissier est recommandé pour certifier la date d’affichage.