Agrandir votre maison

Avant tout projet d’agrandissement, il est important d’évaluer la manière dont votre maison intègrera une extension… Souhaitez-vous privilégier au niveau du style, des volumes et des matériaux une certaine rupture, ou de la continuité ? Quel impact sur la configuration des réseaux ? Autant de questions auxquelles TOUT FAIRE MATÉRIAUX vous aide à répondre.

QUELLE STRUCTURE CHOISIR ?

  • Pour un projet de surélévation : vous ferez réaliser une étude préalable par un ingénieur, afin de vérifier que les structures et fondations du bâti existant pourront bien supporter le poids d’un étage supplémentaire.
  • Pour une extension : celle-ci possèdera sa propre structure (fondations et murs porteurs) adaptée au type de terrain.

 

ATTENTION AUX OUVERTURES

Lorsque vous créez ou modifiez des ouvertures sur votre bâtiment principal, il faut anticiper les conséquences de cette évolution sur la structure, sur les réseaux et sur l’organisation générale de l’espace.

NOTRE CONSEIL : La création ou la modification d’ouvertures sur le bâtiment principal sont soumises aux règles d’urbanisme. Renseignez-vous en amont auprès de votre mairie.

LES RÉSEAUX ET RACCORDEMENTS

Une fois le bilan complet des réseaux et de leur accès établi, intéressez-vous aux différents raccordements : évacuation des eaux usées et des eaux de pluie... Dans chaque cas, recherchez la solution la plus simple et la plus performante et optez en fonction pour un raccordement sur l’existant ou pour la création d’un réseau secondaire. Concernant l’électricité, le plus simple est souvent de créer un tableau secondaire qui concerne exclusivement l’extension.

NOTRE CONSEIL : Pensez, dès la réalisation des fondations, à prévoir les tranchées permettant le passage des fourreaux et des gaines.
À noter : une construction sur vide sanitaire facilite les raccordements et leur accès.

LE SAVIEZ-VOUS : RESPECTEZ LES COULEURS !dalle

Savez-vous ce qui est important lorsque l’on crée de nouveaux réseaux ? Bien sûr, l’espacement entre les canalisations… mais pas seulement ! Il faut respecter les codes couleurs usuels, propres à chaque type de réseau. C’est essentiel en cas de sinistre, cela permet à un professionnel d’intervenir plus vite en cas d’urgence.

bleu : pour les gaines et les grilles avertisseurs d’eau potable
jaune : pour le gaz de ville
rouge : pour l’électricité (courant fort)
vert : pour le téléphone, le câble et la vidéo (courant faible).

QUELLE FINITION EXTÉRIEURE CHOISIR ?

Le choix des revêtements (tuiles, enduits ou peintures de façade...) est le plus souvent soumis à des règles locales d’urbanisme. Renseignez-vous au préalable auprès des services de votre commune. TOUT FAIRE MATÉRIAUX vous recommande d’harmoniser les matériaux et les couleurs entre la nouvelle construction et le bâti existant.

QUEL MODE DE CONSTRUCTION CHOISIR ?

  • Une étude de sol préalable pour déterminer le type de fondations le plus adapté au terrain est un vrai plus et un gage de sécurité et de pérennité. Elle n’est pas forcément obligatoire, mais nous vous la conseillons.
  • La construction sur vide sanitaire est adaptée à tout type de terrain et présente de nombreux avantages, notamment dans la gestion des réseaux, à condition bien sûr que le vide sanitaire reste accessible.
  • Plus économique, la construction sur dalle et terre-plein nécessite de prévoir et d’inclure dans la dalle tous les réseaux et canalisations. À savoir : elle n’est pas toujours possible, notamment sur les terrains argileux.
  • Tous les matériaux de construction (parpaings, blocs bétons…) peuvent être mis en oeuvre pour réaliser une extension, mais le bois offre une plus grande souplesse d’utilisation. Moins lourd que les blocs, il s’adapte à tout type de fondations et la mise en oeuvre est facilitée en particulier lorsque l’accès est difficile.
  • Tous les ponts thermiques doivent être repérés et traités.
  • Toit terrasse ou toit traditionnel ? Quel que soit votre choix, il faudra particulièrement veiller à la qualité de l’étanchéité à la jointure entre le toit du bâtiment principal et celui de l’extension. Les descentes doivent être reliées au réseau d’évacuation et idéalement à un récupérateur d’eau.

NOTRE CONSEIL : Quel que soit le matériau que vous choisissez, assurez-vous bien que les liaisons entre la structure principale et l’extension comportent des joints de dilatation étanches.

plandalle

DEUX POINTS CLES : L’ISOLATION ET LE CLOISONNEMENT

  • Une extension ou une surélévation sur un bâtiment existant peuvent être soumises auxcompteur règles liées à la Réglementation Thermique !
  • Une isolation par l’extérieur ou avec un bardage est la solution la plus efficace. De nombreux produits et matériaux – blocs isolants, isolants en plaques...– sont disponibles, à choisir en fonction de votre projet.
  • Pour parfaire l’isolation et protéger votre construction du froid et du chaud, pensez aux hourdis* ou planchers isolants au sol et à soigner l’isolation sous toiture.
    * hourdis : élément préfabriqué de plancher.
  • Pour une construction plus légère, vous choisirez des cloisons sèches sur rails. Simples à mettre en oeuvre, elles peuvent en prime assurer l’isolation phonique. Les blocs béton sont toujours utilisés, à la condition que le plancher soit prévu pour résister à leur poids. En cas de surélévation, cela peut être difficile.

NOTRE CONSEIL : Pour un accord parfait entre la construction et le bâti existant, veillez à harmoniser les niveaux de sol et de plafond entre les deux structures... Ou alors, créez volontairement un vrai décalage de volumes entre les deux espaces.