conseils gros oeuvre

grosoeuvre

GROS OEUVRE : PRIVILEGIEZ UNE CONSTRUCTION DURABLE

Comment concilier confort et développement durable pour votre construction ? Quels matériaux choisir pour vos murs et vos planchers ? Pour mieux comprendre comment réaliser un bâti durable dans le temps et peu énergivore, décryptage des matériaux utiles côté gros oeuvre…

DES MURS À LA FOIS SOLIDES ET ISOLANTS

Les réglementations en matière de construction prennent largement en compte aujourd’hui les questions liées au développement durable. Les matériaux ont aussi évolué et sont toujours plus performants sur le plan thermique, tout en gardant leurs impératifs de solidité.

  • Le bloc béton. Par sa masse et sa structure alvéolée, le bloc béton, principalement fabriqué en France, est un bon isolant, protégeant contre le froid, la chaleur et le bruit. Enrichis d’ardoise ou d’argile, les produits que nous proposons répondent parfaitement aux exigences de la RT 2012. Rapide à mettre en oeuvre, très résistant (permettant la construction d’un rez-de-chaussée et de quatre étages) et offrant une grande souplesse de construction, le bloc béton a de vrais atouts !
  • Le bloc béton en pierre ponce. Composé d’un matériau naturel issu d’une roche volcanique, ce bloc béton de nouvelle génération est à la fois facile à mettre en oeuvre et très efficace sur le plan thermique. Recyclable à 100 %, il est sain, incombustible, léger et résistant.agglo
    LE SAVIEZ-VOUS ? Les performances thermiques, acoustiques et phoniques du bloc béton en pierre ponce sont excellentes : six fois plus isolant qu’un parpaing classique, il limite les ponts thermiques au niveau du plancher et garantit votre confort été comme hiver.
  • Le béton cellulaire. Ce bloc béton, composé d’air à 80 %, n’en est pas moins résistant (R+3) ! Sa conception lui confère des performances thermiques de très haut niveau, plus élevées que les autres matériaux, et donc il ne nécessite pas d’isolation complémentaire.
    > Notre Monomur, fabriqué à partir de matières naturelles, est léger, recyclable à 100 % et en plus facile à mettre en oeuvre.
  • Les briques en terre cuite. Ce matériau 100 % naturel, fabriqué à partir d’argile, a fait ses preuves depuis des siècles tant ses qualités sont nombreuses. Résistante, la brique en terre cuite est aussi antifongique (empêchant l’apparition de moisissures). Sa forte inertie garantit une très bonne isolation thermique. Perméable à l’air, elle libère très peu de COV (Composés Organiques Volatiles) et participe à un air intérieur sain.

 

DES PLANCHERS BIEN ISOLÉS

Tout comme la toiture ou les ouvertures, le plancher peut être à l’origine de « fuites » de chaleur. Une bonne isolation est donc essentielle pour votre confort aussi bien que pour votre porte-monnaie. Comme vous le faites pour les autres matériaux de gros oeuvre, privilégiez, selon le type de construction, neuf ou rénovation, les meilleures solutions d’isolation pour vos planchers.

LE SAVIEZ-VOUS ? Jusqu’à 15 % des précieuses calories de chaleur emmagasinées dans votre habitation peuvent s’échapper par le sol !

NOTRE CONSEIL : Pour une rénovation, évaluez d’abord la technique la plus simple à mettre en oeuvre, en fonction de votre habitation. N’hésitez pas à interroger nos conseillers, ils trouveront des solutions pertinentes pour votre projet et vous guideront dans le choix des bons matériaux.

  • En construction. Plusieurs options existent, à choisir en fonction du type de plancher (voir ci-contre).
  • En rénovation. Selon la hauteur disponible sous plafond et la résistance de la structure existante, l’isolation peut prendre différentes formes : création de faux-plafonds isolants, isolation du sous-sol, pose de dalles de sol isolantes (isolation + chape + revêtement parquet ou carrelage…).

 

LES DIFFÉRENTS TYPES DE PLANCHERS EN CONSTRUCTION

Différents systèmes de plancher sont envisageables selon le type de fondations (terre-plein, vide sanitaire, sous-sol) et à chacun d’eux correspond une technique d’isolation. Petit guide…

  • La dalle sur terre plein. Pour stabiliser le sol, on dépose plusieurs couches de matériaux (tout-venant, sable…), ce sandwich sert aussi à faciliter le drainage et la pérennité de la construction. On place ensuite un film plastique polyéthylène étanche (pour protéger des insectes et des infiltrations d’eau) ainsi que des panneaux isolants, le plus souvent en polystyrène expansé ou extrudé (classe incompressible). On coule ensuite une dalle béton qui accueillera un revêtement.
  • La dalle sur vide sanitaire. Facile à mettre en oeuvre sur tout type de terrain, cette solution vous assure une bonne isolation. Le plancher est surélevé de quelques dizaines de centimètres pour créer un vide d’air qui évite les remontées d’eau et assure une ventilation naturelle. Des hourdis* en polystyrène sont disposés sous la dalle, pour optimiser l’isolation thermique.
    * Également appelés « entrevous ».
  • La dalle sur haut de sous-sol. Au-dessus des pièces techniques (garage, buanderie, chaufferie…), on pose sous la dalle flottante des hourdis non-isolants auxquels on adjoint un isolant.

coupe construction

 

NOTRE CONSEIL : Une autre solution est la mise en oeuvre d’hourdis isolants en polystyrène expansé puis d’une dalle.

  • La dalle sur haut rez-de-chaussée ou intermédiaire de niveau. Si la structure de l’habitation permet d’en supporter le poids, on peut réaliser des planchers béton à tous les niveaux de la maison.

 

NOTRE CONSEIL : Placer des rupteurs au niveau des hourdis et poutrelles vous permet de réduire de 70 % les ponts thermiques.

LE SAVIEZ-VOUS ? La Réglementation Thermique en vigueur pour toute construction neuve depuis le 1er janvier 2013 impose un certain niveau de performance pour l’isolation des planchers.
Globalement, la résistance thermique (R) devra être de l’ordre de 4 m2.K/W.


constructionA RETENIR

Privilégiez les matériaux certifiés !
Pour le gros oeuvre, il est important de choisir des matériaux aux performances thermiques élevées, ayant reçu une certification NF, CE… Beaucoup de progrès ont été faits ces dernières années en matière d’isolation. Pour la réussite de votre projet et pour réaliser des économies dans le temps, choisissez toujours des produits certifiés (NF, CSTB) par des organismes agréés et indépendants des fabricants. À chaque solution technique correspondent des matériaux adaptés et de qualité. Nos professionnels sont de bon conseil… N’hésitez pas à les solliciter.